L’Enfance politique

Après un long cheminement en résidence à la Gare Franche, au 3bisF et au Carreau du temple, l’équipe de l’Enfance politique arrive au terme de son processus de travail et nous invite à découvrir leur travail.

r

Présentation

« Il s’est passé quelque chose dont je ne me souviens pas », dit Martine.

Le départ d’une épopée immobile.
Martine est couchée chez sa mère, ravagée par un évènement qu’elle a oublié… Victime d’un « viol politique », Martine ne se souvient plus, squatte le lit de sa mère, regarde des séries, enchaine les TS, les séjours à l’HP, soigne ses PTSD. Elle prend la contre-allée. Doucement elle va remonter la pente. Il sera question de l’Histoire, des bonnes sœurs du Maréchal Pétain de la mère, de l’Algérie du père, de la Corée de l’homme civilisé, de la chimie du cerveau du rat, de la vie des gnous… On croisera un chien, des pompiers, et évidemment la psy.

Comment la violence du monde traverse nos cuisines, nos salons, nos chambres à coucher ? L’enfance politique est un livre de combat, décapant, jubilatoire, terriblement drôle. Noémi Lefebvre tord la grammaire, attaque la syntaxe et réinvente un parlé redoutable. C’est cette voix singulière qu’ils font résonner pour nous sur un plateau de théâtre.

Au générique

Jeu Marianne Houspie
Mise en scène Pierre Laneyrie
Collaboration artistique Thibault Pasquier