Le Théâtre des Bastides – compagnie Émile Saar

Projet phare de l’action culturelle de la Gare Franche, le Théâtre des Bastides est une aventure théâtrale et humaine. Marie Lelardoux, actrice et metteuse en scène, fondatrice de la compagnie émile saar, accompagne des enfants de l’école élémentaire des Bastides du CP jusqu’au CM2. Et depuis 2015, après l’entrée au collège des élèves du groupe, l’aventure se poursuit…

r

2010-2015

« Qu’est ce que c’est : être chez soi ? » : c’est autour de cette thématique que nous rencontrons Marie, et qu’elle s’invite à l’école élémentaire des Bastides, à Saint-Antoine, en 2010-2011.  En effet, La maison est le titre du spectacle que la compagnie crée en mai 2011 à la Gare Franche, avec le soutien du théâtre des Bernardines et du festival Les Informelles.

C’est à partir de ce spectacle et du texte La porte, écrit par l’auteure Suzanne Joubert pour cette création, que se noue le lien de Marie Lelardoux aux élèves d’une classe de C.P. Elle décide d’enregistrer leurs voix et de suivre leur évolution dans la lecture jusqu’à leur CM2- cela donne lieu en avril 2015 à une création radiophonique, diffusée sur Radio Grenouille.

Outre ces enregistrements, il s’établit entre eux et la metteuse en scène un laboratoire d’acteurs autour de la notion de choeur. Ainsi, chaque année de leur scolarité élémentaire, les enfants reviennent une semaine en immersion à la Gare Franche : ils partagent alors leur temps entre la classe donnée par l’institutrice et des ateliers de théâtre menés par la metteure en scène et son équipe. Un film est réalisé durant l’immersion de 2013 par une étudiante en BTS audiovisuel à l’École Supérieure de Réalisation Audiovisuelle à Nice. Ce film et la création radiophonique sont valorisés au sein du livret Le théâtre des Bastides – un théâtre d’enfants, mêlant photos, témoignages etc.

En juillet 2015, la Gare Franche et la compagnie émile saar emmènent les enfants au Festival de théâtre d’Avignon, dans le cadre d’un séjour organisé par l’association Scènes d’Enfance et d’ailleurs. 13 enfants répondent à l’invitation et partent en compagnie de Marie Lelardoux, Anne-Marie Couvert, directrice de l’école des Bastides, et Bérangère Chaland, chargée de l’action culturelle à la Gare Franche. Avec plus de 350 autres enfants venus de toute la France, ils découvrent le plus grand festival de théâtre au monde, assistent à 4 spectacles – dont un du festival IN – et participent à 3 ateliers et 2 rencontres avec des équipes artistiques.

2015-2018

Depuis l’année scolaire 2015/2016, les enfants sont répartis dans différents collèges, et la compagnie exprime l’envie et la nécessité de poursuivre ce « laboratoire » dans le temps. Marie Lelardoux a donc envisagé d’écrire un film et de le réaliser avec ces enfants.

Les images se constituent au fil de différentes étapes.

EN 2016, Marie Lelardoux accompagnée de Béatrice Kordon, réalisatrice, ont coécrit avec chacun des enfants une scène illustrant, un jour d’école, le départ et le retour à la maison. Entre réalité et fiction, ces scènes partaient des usages quotidiens des enfants et de leurs familles pour laisser place à l’imaginaire et à la métaphore autour de ces 2 mouvements qui rythment la vie de tout écolier. Les familles ont contribué à cette étape du travail, intitulée Porte à porte.

© Vincent Beaume

Par ailleurs, en juillet 2016, une partie des enfants a participé pour la 2ème année consécutive au séjour au festival d’Avignon organisé par Scènes d’enfance et d’ailleurs. Le collège Elsa Triolet, où sont élèves une grande partie du groupe, a participé financièrement au séjour des enfants.

© Vincent Beaume

EN 2017, deux nouveaux temps de tournage ont été réalisés. Le premier, Le Choeur, à la Gare Franche, avec la fabrication du personnage de chaque enfant ; et enfin Retour en Sicile, lors d’un voyage d’une semaine de tournages dans plusieurs sites aux identités visuelles fortes  : le village ancien de Poggioreale, détruit par un séisme en 1968 et resté en l’état depuis ; sur l’oeuvre de land art monumentale le Grande Cretto, créée sur l’ancien village de Poggioreale détruit à cause du même tremblement de terre ; et sur une plage de galets de Scopello, petit village en bord de mer. En Sicile, les enfants ont également réalisé des captations sonores destinées à alimenter la bande-son du film. Les enfants, Marie Lelardoux, Béatrice Kordon, le photographe Didier Nadeau et Bérangère Chaland, chargée de développement territorial – action culturelle de la Gare Franche, faisaient partie du voyage.

© Didier Nadeau

© Didier Nadeau

© Didier Nadeau

EN 2017-2018, le temps du montage succèdera au temps de diffusion du film en différents lieux, festivals, manifestations autour du film d’ateliers.

partenaires

Sur ses 5 premières années dans sa phase sur temps scolaire, ce projet a été financé par la DRAC PACA et la Politique de la Ville. Depuis 2016 et la fabrication du film hors temps scolaire, il est également financé par la Fondation Abbé Pierre.

ressources / contacts

emilesaartheatres@gmail.com

Cité des Associations – boîte aux lettres 32993 La Canebière – 13001 Marseille