Marianne Houspie et Pierre Laneyrie

Pierre est comédien et metteur en scène, il travaille au sein de la compagnie Vol Plané. Marianne est comédienne, elle a joué, entre autres, dans Le Malade Imaginaire adapté par Vol Plané. Ces anciens compagnons de troupe se sont réunis autour del’adaptation de L’enfance politique, roman de Noémi Lefebvre paru en 2015.

r

présentation

(Mardi 14 avril 2015, 9:35)

« Pierre j’ai envie de te parler d’un truc »

(Mardi 14 avril 2015, 9:37)

« On peut s’appeler aujourd’hui ? »

(Mardi 14 avril 2015, 9:40)

« Oui »

(Mardi 14 avril 2015, 9h41)

« En résumé j’ai lu le dernier livre de Noémi Lefebvre (je suis fan) ça s’appelle l’enfance politique c’est l’histoire de Martine qui après un choc (?) retourne faire une dépression chez sa mère. En très gros. Je veux jouer ce rôle donc l’adapter. Et je voudrais que tu me diriges là-dedans. Si ça t’intéresse. Si le livre t’intéresse. Si… Si… Voilà le truc. Mais parlons-en. »

 

J’ai beau faire toute confiance à Marianne concernant ses goûts artistiques (et dans beaucoup d’autres domaines), j’avoue que la formule « c’est l’histoire de Martine qui, après un choc (?), retourne faire une dépression chez sa mère » a fait naître chez moi un léger doute…

Pas très vendeur, comme pitch. Oui, mais…

Pourquoi j’ai dit oui :

J’ai dit oui tout de suite, en refermant le bouquin, en vérité dans ma tête avant même de refermer le bouquin, bien avant, peut-être même dès les premières pages. J’ai dit oui parce que j’ai ri, j’ai dit oui parce que j’ai eu la frousse, j’ai dit oui parce que je me suis dit « c’est n’importe quoi ! », j’ai dit oui parce que je me suis identifié, J’ai dit oui parce que j’ai trouvé ça horrible, j’ai dit oui parce que j’ai trouvé ça déjanté, j’ai dit oui parce que j’ai eu l’impression de ne pas tout saisir tout en ayant l’impression de comprendre, parce qu’en lisant je me sentais libre et en vie. Parce que je n’avais jamais lu ça.

 

Pierre Laneyrie, 29/06/2015

inventaire

2016 – résidence et restitution d’une étape de travail lors d’un bOn moment à La Gare Franche