Le détachement international du Muerto Coco

futur au logis

Voici un duo détaché, libre, voire libertaire !  Un duo qui s’est constitué autour de la pratique d’une poésie contemporaine alliant performance pataphysique et virtuosité crétine. Pour le meilleur et – manifestement – pour le pire, Raphaëlle Bouvier et Maxime Potard se sont aussi découverts une obsession commune pour le plastique, jouet de toutes les passions… matériau qu’on déteste autant qu’on l’aime.

crédit photo : Adrien Bargin

présentation

DU SYsTeME « D » APPLIQUÉ À un sous-réalisme de dimension internationale

Raphaëlle et Maxime se sont rencontrés en 2008 et, après une première expérience de collectif avec Le Coq est mort, ils créent Le Détachement international du Muerto Coco en 2012. Diseurs de poésie et bidouilleurs de sons – 8 bits de préférence -, ils décident de tout faire eux-mêmes : écriture, lecture, comédie, chant, musique et technique. De le faire partout et sous toutes les formes possibles. Cette ambition qui emprunte autant au cirque qu’au sécessionnisme punk devient un véritable manifeste D.I.Y. quand on les voit en action. Et ça fait déjà beaucoup à partager, parce qu’à La Gare Franche, la débrouillardise, de nécessité, est peu à peu devenue une esthétique philosophique…

DES RÉCITANTS-PERFORMERS EN EXPÉRIMENTATION PERMANENTE

Depuis sa création, le Muerto Coco parvient à canaliser certaines formes, quand les circonstances ou le contexte de prise de parole ne s’en mêlent pas trop ! Les Lectures [z]électroniques sont une collection de 10 spectacles courts, à thèmes, et hybridant parole et musique de jouets présentées soit dans des espaces intimistes, soit dans leur Caravane Sonore. TRINIDAD est un concert pour plein air avec Roman Gigoi à la clarinettiste basse, quand Et si vous y croyez assez, peut-être il y aura un poney est prévu pour être joué sur un plateau où le même Roman passe au clavier pour accompagner des textes chantés et poétiques à dimension… documentaire ? Ils imaginent aussi un spectacle pour intérieur habité ou appartement, une performance « poético-googlée » au titre improbable : Elle aurait voulu appeler ça HALLAL ET RENTABLE, mais il ne voyait pas bien le rapport (!). Mais, comme si ça ne suffisait pas comme ça, ils ont décidé de venir à La Gare Franche pour faire oeuvre d’insalubrité publique en s’adonnant à un rituel hautement cocasse : l’apocalypse du règne des jouets électroniques !

La Gare Franche accueille la Toy Party de Muerto Coco en janvier 2018 en partenariat avec Parallèle, festival de la jeune création internationale.

inventaire

2018 – résidence de travail à La Gare Franche

2018 – Töy Party organisée à La Gare Franche au cours d’un bOn moment

partenaires

Muerto Coco a été accompagné par Lieux Publics – Centre Nationale des Arts de la Rue (Marseille), le Pôle Arts de la scène (Marseille), le Rack’am – Scène conventionnée Musiques actuelles (Essonne), Superstrat – Regards & Mouvements (Lyon), le 3bisF (Aix-en-Provence), Ax-Animation (Ax-les-Thermes), Bouillon Cube (Causse-de-la-Selle), la Direction Régionale des Affaires Culturelles de la région Provence Alpes Côte d’Azur, Animakt (Saulx-les-Chartreux), KOMM’N’ACT (Marseille), La Gare Franche – maison d’artistes et théâtre de curiosités (Marseille).

contacts / ressources

attachée à la diffusion : Camille Grégoire / 06 72 49 02 98

courriel : muertococo@yahoo.fr

site web : https://muertococo.jimdo.com/

facebook : https://www.facebook.com/La-T%C3%B6y-Party-1754792918098482/

courrier : Détachement International du Muerto Coco 54 Cours Julien 13006 Marseille